Historique du Flambeau

Les statuts de l’association MJC Foyer pour tous le Flambeau furent déposés à la sous préfecture le 21 novembre 1961.
Ses pionniers avaient pour nom : Mesdames CHABANT, GRELET, KLEIN, Messieurs DUBUC, HILTGEN, KAISER, KLEIN, LEROY, VAILLANT et deux assistantes sociales du « Retour à REIMS » Mademoiselle GRAMPON et Madame MARTIN.

En 1962, fût signée une convention avec la ville et le Foyer Rémois. Ce dernier prêta un terrain entre la rue de Verdun et la Crèche Théron et la ville mit à disposition une ancienne classe préfabriquée. Enfin, les efforts d’un petit groupe de fidèles étaient récompensés.
L’inauguration eut lieu le 20 mai 1963. La première activité eût lieu : la danse classique avec comme professeur Mlle GUERIN.

Puis en 1965 fut mis en place un conseil de maison, présidé à l’époque par Monsieur VACHE, composé de jeunes chargés de l’animation interne du foyer. Naquirent de nouvelles sections : tennis de table, guitare, ciné club et un premier journal.
Un deuxième préfabriqué fut adjoint au premier. L’avenir était prometteur. A l’horizon se profilaient les structures du nouveau bâtiment. Monsieur CAUSSE, le nouveau président, mena à bien ce projet et Monsieur Jean TAITTINGER, Maire de Reims, inaugura ces nouveaux locaux le 10 juin 1972, locaux d’une surface totale de 750 m² sur 3 niveaux. Cette construction fut financée par la ville de REIMS.
Dans le même temps, un directeur permanent fut mis à disposition de l’association par la F.R.M.J.C.

L’essor de notre MJC continua avec la mise en place de soirées cabaret, soirées folk, randonnées pédestres, voyages - spectacles à PARIS, mercredi jeunes, animations scolaires, semaines de ski familiales, organisation et participation à des fêtes de quartier, tournois de foot, à des projets inter–associatifs comme « Allons au cirque » été 86/87 sur la Ville de REIMS, naissance des Rencontres de Théâtre Amateur en 1981 qui depuis lors, sont devenues régionales.

Puis pour un meilleur fonctionnement, ont été embauchés une secrétaire à temps partiel, un animateur permanent, une équipe d'entretien et par la suite un animateur jeune et une coordinatrice culturelle.

 

Depuis le 1er janvier 2006, la MJC LE FLAMBEAU a intégré l'association des maisons de quartier de Reims. Elle fait désormais partie de la maison de quartier Jean Jaurés.

 

Historique de Chalet

Il était une fois un centre social qui s'appelait Chalet-Tunisie...

A. COMMENT LE CENTRE SOCIAL A-T-IL VU LE JOUR ?

La naissance du Centre Social Chalet Tunisie remonte à 1949, date de création de l’ASSOCIATION D’ENTRAIDE DE LA MARNE qui gérait jusqu’à 1986 un Centre social de type « éclaté », dont les activités étaient basées dans trois locaux, dits annexes : CERNAY-EUROPE, CHALET-TUNISIE, EPINETTES.
« Cette association a pour but de mener une action sociale sur une circonscription urbaine, dont l’instauration de Centres Sociaux entre autres. Elle a donc été créée dans l’esprit de « résoudre les problèmes propres à la population d’un secteur, en mettant à sa disposition, dans un local approprié, un ensemble de services et de réalisations collectives de caractère social, éducatif et sanitaire » - Art.1, Règlement Intérieur de l’A.E.M.

B. LE CENTRE SOCIAL QUITTE LE COCON MATERNEL DE L’ASSOCIATION : UNE RESTRUCTURATION NÉCESSAIRE

En 1986, il y a un changement organisationnel des Centres dits « éclatés », le Centre Social EPINETTES-CHALET est créé, et le Centre Social Chalet -Tunisie devient l’annexe des Epinettes.

C’est en 1987, avec l’aide des éducateurs du club de Prévention, que le Centre Social Chalet – Tunisie démarre un Centre de Loisirs sans hébergement (CLSH).Cette initiative avait pour objectif principal l’expression de l’enfant par des activités d’éveil, de loisirs et de jeux au sein d’un groupe.
Bien que le CLSH réponde à une réelle attente de la population environnante, il a rencontré certaines difficultés financières (difficultés d’obtenir des subventions) et l’équilibre souhaité par l’Entre Aide de la Marne pour des activités de ce type, fut difficilement réalisable. Néanmoins, il fallait promouvoir des actions de ce type (tels que les CLSH) pour permettre aux enfants une meilleure participation à la société de demain. Face à cette réalité croissante, il y avait donc, à cette époque, une nécessité de restructuration organisationnelle de CLSH. Ce qui expliquerait l’intégration du Centre des EPINETTES (et de son annexe Chalet – Tunisie), peut-être un peu tardive, au sein d’une plus grande association.

C. UNE NOUVELLE ASSOCIATION : UNE AMBITION À PLUS GRANDE ÉCHELLE

L’A.E.M. n’ayant plus les objectifs de départ et ne lui restant que les centres sociaux, elle a du disparaître dignement pour laisser place à l’A.G.C.S.V.R (Association de Gestion des Centres Sociaux). C’est donc depuis janvier 1994 que le Centre Social EPINETTES-CHALET et son annexe CHALET TUNISIE ont été intégrés au sein de l’ASSOCIATION DE GESTION DES CENTRES SOCIAUX DE LA VILLE DE REIMS (au moment de l’intégration du centre social, l’AGCSVR compte 32 membres dans son Conseil d’Administration).
Cette association placée sous la loi du 1e juillet 1901, regroupe « les collectivités, organismes et représentants des associations intéressées par l’organisation médico-sociale et de développement socioculturel des différents quartiers… » Chargée de la gestion et de l’administration de l’ensemble des centres sociaux (treize), l’association est donc l’interlocuteur des collectivités locales, des administrations et des pouvoirs publics.
Ces deux centres sociaux ont une vocation d’animation sociale et familiale accessible à tous : aider les enfants dans leur effort d’intégration scolaire, réunir des habitants autour d’une activité conviviale, mener des actions avec les écoles, aider les jeunes à réaliser des projets collectifs, accueillir, conseiller ceux qui rencontre des difficultés dans la vie quotidienne, organiser des actions avec les associations de quartier…

D. AGREMENT PROPRE

Le développement des actions et la pertinence du projet ont permis à l’annexe des Epinettes de prendre progressivement son envol et d’accéder à son autonomie en janvier 2001.
En effet, un agrément propre à la structure Chalet lui a permis de bénéficier du label centre social qui valide l’intervention dans le cadre d’un projet en direction de publics différents.

Intervention dans le domaine de :

L’agrément Centre Social génère des moyens financiers et des moyens humains qui nous permettent aujourd’hui d’avoir dans le cadre du projet des réponses de plus en plus adaptées à la demande des habitants et qui correspondent aux objectifs premiers des centres sociaux.
Cet agrément a amené les partenaires financiers que sont la ville des Reims, la CAF et le conseil général à se positionner sur la reconstruction d’un bâtiment plus adéquat pour un accueil de qualité des habitants et des adhérents.

Un projet de reconstruction a été validé par l’ensemble des partenaires en 2001, demande faite depuis une quinzaine d’années par les habitants du quartier.

Entre temps l’Association de Gestion des Centres Sociaux s’est transformée en Association des Maisons de Quartiers au 1er janvier 2004.

Par conséquent le centre social Chalet avec son agrément obtenu en 2001 est devenu la Maison de Quartier Chalet.
Les nouveaux locaux ont été inaugurés le 7 décembre 2004, les habitants et l’équipe ont pris officiellement possession des locaux le 1er janvier 2005.

Depuis le 1er janvier 2006 l’ex-annexe des Epinettes / centre social Chalet / Maison de Quartier Chalet s’appelle Espace Chalet et a rejoint l’ex-MJC le Flambeau dans la nouvelle Maison de Quartier Jean Jaurès.